Chapitre 1. Première approche du C/C++

Table des matières
1.1. Les commentaires en C++
1.2. Les types prédéfinis du C/C++
1.3. Notation des valeurs
1.4. La définition des variables
1.5. Instructions et opérations
1.6. Les fonctions
1.7. La fonction main
1.8. Les fonctions d'entrée / sortie de base
1.9. Exemple de programme complet

Le C/C++ est un langage procédural, du même type que le Pascal par exemple. Cela signifie que les instructions sont exécutées linéairement et regroupées en blocs : les fonctions et les procédures (les procédures n'existent pas en C/C++, ce sont des fonctions qui ne retournent pas de valeur).

Tout programme a pour but d'effectuer des opérations sur des données. La structure fondamentale est donc la suivante :

                        ENTRÉE DES DONNÉES
          (clavier, souris, fichier, autres périphériques)
                                |
                      TRAITEMENT DES DONNÉES
                                |
                        SORTIE DES DONNÉES
         (écran, imprimante, fichier, autres périphériques)

Ces diverses étapes peuvent être dispersées dans le programme. Par exemple, les entrées peuvent se trouver dans le programme même (l'utilisateur n'a dans ce cas pas besoin de les saisir). Pour la plupart des programmes, les données en entrée proviennent du flux d'entrée standard, et les données émises en sortie sont dirigées vers le flux de sortie standard. Toutefois, le processus d'entrée des données peut être répété autant de fois que nécessaire pendant l'exécution d'un programme, et les données traitées au fur et à mesure qu'elles apparaissent. Par exemple, pour les programmes graphiques, les données sont reçues de la part du système sous forme de messages caractérisant les événements générés par l'utilisateur ou par le système lui-même (déplacement de souris, fermeture d'une fenêtre, appui sur une touche, etc.). Le traitement des programmes graphiques est donc une boucle infinie (que l'on appelle la boucle des messages), qui permet de récupérer les messages et de prendre les actions en conséquence. Dans ce cas, la sortie des données correspond au comportement que le programme adopte en réponse à ces messages. Cela peut être tout simplement d'afficher les données saisies, ou, plus généralement, d'appliquer une commande aux données en cours de manipulation.

Les données manipulées sont stockées dans des variables, c'est-à-dire des zones de la mémoire. Comme leur nom l'indique, les variables peuvent être modifiées (par le traitement des données). Des opérations peuvent donc être effectuées sur les variables, mais pas n'importe lesquelles. Par exemple, on ne peut pas ajouter des pommes à des bananes, sauf à définir cette opération bien précisément. Les opérations dépendent donc de la nature des variables. Afin de réduire les risques d'erreurs de programmation, les langages comme le C/C++ donnent un type à chaque variable (par exemple : pomme et banane). Lors de la compilation (phase de traduction du texte source du programme en exécutable), ces types sont utilisés pour vérifier si les opérations effectuées sont autorisées. Le programmeur peut évidemment définir ses propres types.

Le langage fournit des types de base et des opérations prédéfinies sur ces types. Les opérations qui peuvent être faites sont soit l'application d'un opérateur, soit l'application d'une fonction sur les variables. Logiquement parlant, il n'y a pas de différence. Seule la syntaxe change :

a=2+3

est donc strictement équivalent à :

a=ajoute(2,3)

Évidemment, des fonctions utilisateur peuvent être définies. Les opérateurs ne peuvent être que surchargés : il est impossible d'en définir de nouveaux (de plus, la surcharge des opérateurs n'est faisable qu'en C++). La notion de surcharge de fonction sera décrite en détail ci-dessous, dans la Section 1.6.4.

Cette première partie est donc consacrée à la définition des types, la déclaration des variables, la construction et l'appel de fonctions, et aux entrées / sorties de base (flux d'entrée / sortie standards).

1.1. Les commentaires en C++

Les commentaires sont nécessaires et très simples à faire. Tout programme doit être commenté. Attention cependant, trop de commentaires tue le commentaire, parce que les choses importantes sont noyées dans les banalités.

Il existe deux types de commentaires en C++ : les commentaires de type C et les commentaires de fin de ligne (qui ne sont disponibles qu'en C++).

Les commentaires C commencent avec la séquence barre oblique - étoile. Les commentaires se terminent avec la séquence inverse : une étoile suivie d'une barre oblique.

Ces commentaires peuvent s'étendre sur plusieurs lignes.

En revanche, les commentaires de fin de lignes s'arrêtent à la fin de la ligne courante, et pas avant. Ils permettent de commenter plus facilement les actions effectuées sur la ligne courante, avant le commentaire. Les commentaires de fin de ligne commencent par la séquence constituée de deux barres obliques (ils n'ont pas de séquence de terminaison, puisqu'ils ne se terminent qu'à la fin de la ligne courante). Par exemple :